Plan antichute des personnes âgées

Publié le 21/02/2022 Mis à jour le 27/01/2023 Temps de lecture : 7 minutes

Plan antichute des personnes âgées

En France, les chutes des personnes âgées entraînent chaque année plus de 100 000 hospitalisations et plus de 10 000 décès. Ces chutes ont des conséquences physiques, psychologiques, sociales et marquent une rupture dans la vie des individus et une perte d’autonomie. Au-delà de ces conséquences humaines, les chutes ont un coût pour la collectivité : 2 milliards d’euros dont 1,5 milliard pour la seule Assurance maladie. Alors que la population vieillit et que le nombre de personnes de plus de 65 ans augmentera de 2,4 millions d’ici à 2030, il est urgent d’agir pour prévenir les chutes et diminuer leur gravité.

Face à cette problématique et pour répondre à l’enjeu de santé publique majeur qu’elle représente, le ministre des Solidarités et de la Santé et la ministre déléguée chargée de l’Autonomie, ont lancé, en février 2022, un plan national triennal antichute des personnes âgées.

S’appuyant sur les évaluations scientifiques et les observations de la Cour des Comptes, préparé en concertation avec de nombreux partenaires, ce plan a pour objectif de réduire de 20 % des chutes mortelles ou invalidantes des personnes de 65 ans et plus d’ici 2024. Il s’articule autour de cinq axes :

 
  • Savoir repérer les risques de chutes et alerter ;
  • Aménager son logement et sortir en toute sécurité ;
  • Des aides techniques à la mobilité faites pour tous ;
  • L’activité physique, meilleure arme antichute ;
  • La téléassistance pour tous.
Axe 1 : Savoir repérer les risques de chute et alerter

Axe 1 : Savoir repérer les risques de chute et alerter

Les professionnels savent identifier les risques de chute, la communauté scientifique sait les évaluer. Pourtant, les personnes âgées comme les professionnels de santé ne repèrent pas suffisamment ces risques. La diffusion auprès de tous les acteurs de l’autonomie des deux portraits-types de chuteurs, reflet de 80 % des chutes, ainsi que des cinq signes « avant-chuteurs » va permettre de repérer les personnes à risque pour leur apporter des solutions afin de prévenir la chute.

 
Axe 2 : Aménager son logement et sortir en toute sécurité

Axe 2 : Aménager son logement et sortir en toute sécurité

Le virage domiciliaire impulsé par le gouvernement soulève la question de l’adaptation du logement des personnes âgées pour une sécurité renforcée face aux risques de chutes à domicile et de fait une autonomie préservée. Des outils de repérage de baisse de l’autonomie et des risques logement ainsi que l’intervention d’équipes mobiles dédiées au repérage des risques du logement permettront d’identifier précisément les risques. Des aides techniques spécifiques à la prévention des chutes seront proposées pour adapter le domicile des personnes âgées. Elles pourront obtenir de l’aide pour l’évaluation des risques et l’aménagement de leur logement en consultant le guichet unique : « Ma Prime Adapt’ ». De même, l’adaptation de l’environnement extérieur, l’aménagement et le mobilier urbain, les transports doivent faciliter les déplacements des aînés en toute sécurité.

Axe 3 : Des aides techniques à la mobilité faites pour tous
 

Axe 3 : Des aides techniques à la mobilité faites pour tous

Retrouver ou prolonger sa mobilité par l’emploi d’aides techniques est un enjeu essentiel de la prévention des chutes. Un accompagnement au bon choix et au bon usage d’aides techniques à la mobilité les plus pertinentes, 100 % remboursées, sera proposé pour favoriser au maximum le recours à ces aides. De plus, les personnes ayant déjà chuté seront prises en charge dans le cadre de modules spécifiques de rééducation post-hospitalisation.

Axe 4 : L’activité physique, meilleure arme antichute
 

Axe 4 : L’activité physique, meilleure arme antichute

L’activité physique est l’élément essentiel de prévention de la chute chez les personnes âgées. En lien avec la ministre des Sports, il a été décidé de favoriser le recours à l’activité physique adaptée (APA) pour les personnes âgées. L’offre d’APA sera donc développée et une attention particulière sera portée sur le dépistage des besoins des personnes comme leur orientation vers des programmes d’activité physique adaptés à leur capacité. Les Maisons Sport-Santé, les collectivités et en premier lieu les centres communaux d’action sociale (CCAS) sont des lieux privilégiés pour l’accueil et la mise en oeuvre de ces programmes. Enfin, un « panier de soins » prévention des chutes sera expérimenté avec l’intervention coordonnée de plusieurs professionnels : un intervenant en activité physique adaptée et/ou un ergothérapeute et/ou un diététicien…

Axe 5 : La téléassistance pour tous
 

Axe 5 : La téléassistance pour tous

Les technologies et services de téléassistance constituent un pilier fondamental du maintien à domicile des personnes âgées en toute sécurité et un relais pour alerter les acteurs de prévention. L’accès aux services de téléassistance sera donc favorisé en réduisant le reste à charge pour les utilisateurs, en lien avec les commanditaires publics et en premier lieu les conseils départementaux. De plus, la ministre a souhaité que des études sur l’usage de la téléassistance soient menées pour alimenter le centre de preuves de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), en lien avec les gérontopôles. Ce centre permettra de mettre en lumière les outils de téléassistance efficaces dans la prévention des chutes des personnes âgées.

Plan antichute des personnes âgées | Dossier de presse | Février 2022

Des outils de prévention et de sensibilisation

Ce plan passe par l’information et la sensibilisation de tous les publics, personnes âgées, aidants, professionnels, élus et société civile aux risques de chute et à leurs conséquences : en luttant contre la banalisation des chutes, le déni ou la peur de tomber, on réduit le risque de chute et ses conséquences fatales.

La Semaine bleue

La Semaine bleue, du 3 au 10 octobre 2022, organisée cette année sur le thème de #Brisonslesidéesreçues permet de communiquer sur le Plan antichute.

CNSA

La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) informe sur les structures d’accompagnement et solutions qui peuvent être mises en place par les personnes âgées et leur proches afin de prévenir au maximum les risques de chutes et rappelle les objectifs du plan national triennal antichute des personnes âgées. Lire le communiqué de presse

La chute des personnes âgées doit être replacée comme un problème de santé publique majeur. Le ministère de la Santé et de la Prévention et le ministère des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées mettront en avant les actions participant à la réduction des chutes, que ce soit des initiatives locales ou des moyens de faciliter l’accès à l’information et à l’instruction des demandes comme des guichets uniques qui permettront de simplifier la vie des Français

Une carte interactive a été crée afin que tout citoyen (bénéficiaires, professionnels ou aidants) puisse repérer les services et actions près de son domicile concourant à la réduction des chutes.

Accéder à la carte

Quelques engagements marquants en région

Plan antichute des personnes âgées | Quelques engagements marquants en région
 
  • Auvergne-Rhône-Alpes : Créer un référentiel, cahier des charges et groupe de travail sur la construction d’une méthodologie commune aux trois offices publics de Lyon métropole pour évaluer l’accessibilité et prévenir les risques de chutes dans les logements sociaux ;
  • Bourgogne-Franche-Comté : Promouvoir les tests et déployer des modèles de recyclothèques et d’ergothèques des aides techniques, en particulier les aides de remise en bon état d’usage ;
  • Bretagne : Mettre en place des ateliers de prévention des chutes ou d’accompagnement post-chutes et des ateliers de prévention ville hôpital ;
  • Centre-Val de Loire : Déployer la filière Relèv’Âge (évaluation gériatrique post-chute à domicile grâce au signalement par les SDIS) ; ;
  • Corse : Déployer une technicothèque qui dans sa logique d’économie circulaire doit permettre un meilleur accès aux aides techniques ;
  • Grand-Est : Mobiliser et soutenir les clubs sportifs ayant une offre spécifique sénior ;
  • Guadeloupe : Réaliser une étude des usages et de l’efficience des dispositifs de téléassistance à domicile et en Ehpad ;
  • Hauts-de-France : Accompagner les SAAD (services d’aide à domicile) dans le développement de l’utilisation des aides techniques par les professionnels intervenant auprès des personnes ainsi que dans le repérage des besoins en aides techniques ;
  • Île-de-France : Communiquer auprès des collectivités locales sur les outils de téléassistance et convaincre les partenaires institutionnels et professionnels de l’intérêt des outils ;
  • Mayotte : Simplifier la demande d’aménagement du logement via une convention entre la Caisse de sécurité sociale de Mayotte et SOLiHA (acteur de l’économie sociale et solidaire) ;
  • Normandie : Encourager la conciliation médicamenteuse pour lutter contre la iatrogénie (Ville/hôpital) ;
  • Nouvelle-Aquitaine : Les Landes sont le département pilote engagé pour favoriser la téléassistance et repérer les risques de chute afin d’alerter ;
  • Occitanie : Déployer sur l’ensemble de la région le programme ICOPE auprès des personnes de 60 ans et plus, autonomes, à domicile avec une attention particulière sur la prévention des chutes ;
  • Pays de la Loire : Ouvrir les séances d’APA dans les Ehpad aux habitants du territoire ;
  • Provence-Alpes-Côte d’Azur : Améliorer l’articulation entre les équipes mobiles de gériatrie et les ergothérapeutes.

En savoir plus sur les sites des Agences régionales de santé

Les prochaines étapes du plan

Plan antichute des personnes âgées | Les prochaines étapes du plan
  • Octobre-décembre 2022 : Lancements des plans régionaux ;
  • 1er trimestre 2023 : Conférence des professionnels de santé ;
  • Février 2023 : Un an du plan ;
  • 2023-2024 : Campagnes, journées, événements…

Téléchargements

Pour aller plus loin

Contact

Coordination nationale du Plan antichute des personnes âgées
Direction générale de la cohésion sociale
chuteseniors@sg.social.gouv.fr
18 Pl. des Cinq Martyrs du Lycée Buffon, 75014 Paris

Contacts presse

Ministère des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées
Cabinet de M. Jean-Christophe Combe
Tél : 01 40 56 70 75
Mél : sec.presse.cabsolidarites@social.gouv.fr