Allocation journalière du proche aidant

Publié le Mis à jour le 19/01/2024 | Temps de lecture : 3 minutes

L’allocation journalière de proche aidant (AJPA), mise en place depuis le 30 septembre 2020, s’adresse à toute personne résidant en France qui arrête ponctuellement, partiellement ou totalement son activité professionnelle pour s’occuper d’un proche en situation de handicap ou de perte d’autonomie. Cette aide financière est versée par la CAF ou la MSA selon le régime de rattachement.

Conditions

La personne aidée doit :

  • avoir un lien étroit avec l'aidant ;
  • habiter en France de manière stable et régulière ;
  • avoir un taux d’incapacité égal ou supérieur à 80 % reconnu par la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) ;
  • être une personne âgée diagnostiquée GIR I à IV et bénéficiaire de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) ;
  • être une personne invalide ou bénéficiaire de rentes d’accident du travail et de maladie professionnelle, bénéficiant à ce titre de la majoration pour tierce personne ou de la prestation complémentaire pour recours à tierce personne.

La personne aidante doit :

  • avoir un lien étroit avec la personne aidée : conjoint, concubin pacsé, ascendant, descendant, vivre dans le même hébergement, apporter une aide régulière ;
  • être en activité professionnelle : les salariés du public et du privé ou d'un particulier employeur, les agents publics, les travailleurs indépendants, les personnes en formation professionnelle, le représentant du commerce ou les chômeurs indemnisés y sont éligibles ;
  • diminuer ou cesser ponctuellement son activité professionnelle et demander un congé proche aidant ;
  • remplir les conditions générales pour bénéficier des prestations familiales ;
  • être conjoint collaborateur d'une exploitation agricole ou d'une entreprise artisanale, commerciale, libérale ou agricole ;
  • avoir demandé un congé proche aidant à son employeur.

Une personne ne peut pas bénéficier de l'AJPA si elle est :

  • à la retraite ou sans activité professionnelle, ou si elle ne bénéficie pas d’indemnités chômage ;
  • rémunérée par la personne aidée avec la prestation de compensation handicap (PCH) ou l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) ;
  • bénéficiaire de prestations, allocations ou indemnités non cumulables : congés maternité, paternité, adoption, indemnisation d’interruption d’activité ou allocation de remplacement pour maternité ou paternité, prestation partagée d’éducation de l’enfant (PreParE), allocation aux adultes handicapés (AAH), complément et majoration de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH), allocation journalière de présence parentale (AJPP), allocation journalière d’accompagnement d’une personne en fin de vie (AJAP).

Montant et durée

Le montant de l’AJPA est indexé sur le SMIC. Au 1er janvier 2024, les montants sont de :

  • 64,54 euros par journée ;
  • 32,27 euros par demi-journée ;
  • À Mayotte, l'AJPA est de 55,51 euros par journée et de 27,75 euros par demi-journée*.

L’allocation est versée dans une limite de 22 jours par mois et de 66 jours sur toute la durée de sa carrière professionnelle. Il est possible de prendre ces jours par demi-journée dans la limite de 22 jours par mois. Il est également possible de bénéficier de l’AJPA pour une ou plusieurs personnes aidées.

Démarches

Afin de faire la demande de l'AJPA vous devez vous adresser à la Caisse des allocations familiales (CAF) ou la Mutualité sociale agricole (MSA) selon votre régime de rattachement.

* montants en date de la mise à jour de cette page.